SOS plombier : certains abusent-ils de l’urgence ?

SOS plombier : certains abusent-ils de l’urgence ?

Soudure plomberie réparation urgence

Soudure plomberie réparation urgence

Comme dans toutes les professions, chez les plombiers il y a des gens honnêtes et d’autres moins!

Plombier : un métier difficile

Le métier de plombier est plutôt dur et demande non seulement de bonnes compétences (au minimum le CAP est requis mais beaucoup aujourd’hui ont obtenu le Bac Pro et des mentions complémentaires). Il faut aussi une bonne condition physique car cette activité professionnelle impose de travailler dans des positions inconfortables et de transporter régulièrement des charges lourdes. Le plombier doit aussi souvent agir dans l’urgence, week end et jours fériés compris…

L’acceptation du devis : une étape importante

Ceci dit, dès que les travaux à effectuer dépassent les 150 €, le plombier devra établir un devis que l’on devra signer (ou non) pour accord. Un devis bien réalisé doit indiquer le tarif du déplacement, le prix de chaque pièce nécessaire à vos réparations, le taux horaire de la main-d’œuvre ainsi que le nombre d’heures estimé pour votre chantier. Enfin, il doit précisément indiquer la somme totale que vous devrez payer (HT et TTC), le montant de la TVA (sauf pour les auto-entrepreneurs), ainsi que la durée de validité de l’offre.

Pour être certain de payer un juste prix, il faut s’en remettre aux barèmes établis par la profession, logiquement équitables pour le prestataire et pour le client. Dans tous les cas, il vaut toujours mieux s’informer sur le tarif pratiqué avant le début des travaux. En allant sur les forums, il est facile de se rendre compte que certains plombiers abusent sur le montant de leur dû, en particulier s’il s’agit d’une urgence. Mais même si vous avez les pieds dans l’eau à la maison et que l’intervention urge, prenez le temps de vous faire préciser ce que l’intervention va vous coûter. Une fois les travaux effectués, il est toujours beaucoup plus difficile de discuter le prix!

A savoir aussi

On peut partir du principe que la plupart des plombiers sont honnêtes et ne comptent que les heures travaillées. Mais, il faut tout de même savoir que pour se faire un salaire mensuel d’à peu près 1500 €, il devra compter environ 35 € de l’heure. Cela sans prendre en compte les trajets qu’il fait pour aller s’approvisionner en matériel chez ses fournisseurs, les frais d’usure du matériel, qu’il doit aussi remplacer de temps à autre, sa voiture et s’il a des ouvriers, toutes les charges qui lui incombent. Un simple calcul montre que pour arriver à gagner ses 1500 € par mois, il doit faire un chiffre d’affaire aux alentours de 5000 € (s’il travaille seul).

Sachez aussi que plombier professionnel est soumis à l’obligation de résultat (article 1147 du Code civil), ce qui veut dire que si son intervention n’a pas été efficace, il devra revenir à ses frais jusqu’à réparation indiscutable du problème. C’est pourquoi il est vivement recommandé de ne régler la facture que lorsque les travaux sont complètement achevés et votre problème réglé.

Crédit photo : Martine.

Quelle différence entre un plombier et un artisan plombier ?

Quelle différence entre un plombier et un artisan plombier ?

Plombier en carton au travail

Plombier en carton au travail

Une question que l’on peut se poser est quelle différence entre un plombier et un artisan plombier lorsque l’on fait venir un plombier chez soi. On l’aura remarqué, plombier est un métier très demandé, peut-être le plus demandé dans les métiers du bâtiment. Cela pour une raison simple, les canalisations ont besoin d’être entretenues, parfois des fuites impromptues se déclarent et, qui plus est, l’artisan plombier ne s’occupe pas uniquement de plomberie.

Le plombier

Le plombier est un installateur sanitaire. Il s’occupe de toutes les installations de plomberie : la robinetterie, les évacuations d’eau, les chauffe eaux, et aussi le chauffage central, les raccords de radiateurs, mais aussi les tuyauteries qui font partie d’un réseau de gaz. Le plombier intervient donc pour tout type de dépannage qui concernera vos canalisations eau et gaz.

Les installations sont de plus en plus complexes avec des matériaux de plus en plus variés tels que le cuivre, bien sûr, mais aussi le PVC, le plastique, multicouches, etc. Pour être à même d’intervenir dans les anciens bâtiments, il doit aussi être familier du plomb. Ce matériau est devenu interdit car très mauvais pour la santé et l’environnement, il n’est donc plus installé de canalisations en plomb mais il reste encore des réseaux  à entretenir.

L’artisan plombier

L’artisan plombier est le plus souvent plombier chauffagiste. Il s’occupe en plus de ce qui est du domaine du plombier, de tout le réseau électrique comprenant aussi bien les chaudières, que les installations de VMC, de pompes à chaleur, de chauffe-eaux, de fil pilote, etc. Le plombier et l’artisan plombier ont tous les deux une formation très rigoureuse derrière eux car il s’agit, non seulement du bien-être des clients, mais aussi de leur sécurité. Ils sont en principe méthodiques et aimables car ils doivent communiquer avec les clients pour leur expliquer les détails du chantier.

Leur métier évolue sans cesse car les énergies deviennent de plus en plus diverses. L’énergie solaire, mais aussi la géothermie, les installations de chauffage réversibles qui rafraîchissent la maison et les bâtiments pendant l’été et les fortes chaleurs et les chauffent en hiver à la saison froide. De ce fait, les artisans plombiers et les plombiers sont devenus très polyvalents et il y a peu de plombiers qui sont uniquement plombiers. Ce sont des artisans à part entière, qu’ils soient installateurs sanitaires ou installateurs sanitaires chauffagistes.

Crédit photo : Association des archivistes.

Quel plombier choisir pour un dépannage ?

Quel plombier choisir pour un dépannage ?

Apprenti plombier

Apprenti plombier

Grand moment de panique lorsque l’on a une fuite ou une canalisation bouchée. La question se pose alors « Quel plombier choisir pour un dépannage ? ». Très souvent on agira dans l’urgence et on ne fera pas nécessairement le bon choix. Une façon efficace d’éviter ce genre de situation est de choisir son plombier avant d’en avoir besoin.

Bien choisir son plombier : anticipez!

Très tranquillement, on fera le tour des artisans du coin en allant les rencontrer à leur atelier pour faire connaissance et s’informer sur les tarifs.

Un plombier est une personne très importante pour tous les locataires ou propriétaires. On en a toujours besoin un jour ou l’autre et mieux vaut savoir à l’avance à qui l’on a affaire. En outre, tous les artisans sont sensibles à ce genre de démarche car elle signifie aussi que vous prenez leur travail au sérieux. Par ailleurs, tout le monde n’a pas la qualification pour tous les travaux, type vidange de fosse septique.

Un bon plombier est un être irremplaçable qui saura vous dépanner dans l’urgence qu’il s’agisse d’une fuite ou d’une canalisation qui ne fonctionne plus comme elle devrait le faire. S’il s’agit d’une fuite importante, vous serez bien content de connaître la personne à qui vous vous adressez l’ayant déjà rencontrée. La même chose vaudra pour le plombier qui saura à l’avance à qui il a affaire et surtout sur quel type d’installation il devra intervenir.

Connaître son installation pour mieux choisir son plombier

De donner le plus d’informations possibles sur votre installation est loin d’être négligeable lorsque vous choisissez votre plombier. Certains préfèrent le PVC d’autres ne jurent que par le cuivre. Avez-vous des tuyauteries flexibles, ou multicouches ? En comprenant vous-même votre installation et vos canalisations vous arriverez mieux à choisir votre plombier pour de prochains dépannages éventuels.

Il existe aussi dans les grandes villes des services de dépannage dont il est impossible de faire connaissance à l’avance. Cela peut être un choix, mais en règle générale, les artisans du coin sont nettement moins onéreux et surtout vous aurez toujours affaire à la même personne. Cela joue à tous les niveaux, pour tous les corps de métiers. Alors quel plombier choisir pour un dépannage reste tout de même une option de choix personnel.

Crédit photo : Martin.

Quel prix pour une vidange de fosse septique ?

Quel prix pour une vidange de fosse septique ?

Vidange fosse septique

Vidange fosse septique

*mise à jour 2018

Quels sont les prix pratiqués par les artisans lors d’une vidange de fosse septique mais surtout à quelle période vidanger sa fosse septique ? N’oubliez pas que le curage et le vidage d’une fosse septique doit être réalisé par un technicien vidangeur professionnel pour éviter tous problèmes. Voici notre dossier complet pour vous accompagner dans le vidange de votre fosse septique.

Tarif vidange fosse septique

Le tarif pour la vidange de votre fosse septique dépendra de votre installation et des parties que vous souhaitez faire nettoyer conjointement.

En général, il vous faudra compter entre 150 et 300 euros pour une session.

Une fosse septique (ou fosse toutes eaux) doit être vidangée environ tous les deux à quatre ans et dans tous les cas si les boues atteignent la moitié du volume de la fosse. Si on laisse les boues s’accumuler au-delà de cette limite, on risque d’avoir à subir les désagréments, notamment l’émanation d’odeurs nauséabondes…

Pour vidanger une fosse septique, il est impératif de passer par un professionnel agréé par la préfecture.

Voici un exemple de tarification pour les prestations en rapport :

PRESTATIONS PRIX € HT
Débouchage pompe manuelle 90
Débouchage furet (par niveau) 90
Dégorgement par camion 340
Curage réseau au mètre linéaire 34
Pompage eau claire (minimum de facturation 4m3) 75
Pompage eaux chargées (fosse septique) 150
Pompage d’hydrocarbures et retraitement 220
Vidange eau claire (minimum de facturation 4m3) 75
Vidange fosse septique 150
Passage caméra, inspection vidéo de canalisation 350

Le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) délivre aussi dans certains cas des autorisations à des entreprises. Par exemple à des agriculteurs, qui possèdent très souvent le matériel approprié.

Quel que soit l’intervenant, il doit pouvoir présenter les autorisations nécessaires ainsi qu’un certificat valide en cas de contrôle d’un contrôleurs du SPANC.

Vidange fosse septique : à quelle fréquence?

Si la fosse doit être vidangée tous les deux à quatre ans selon le système d’installation, le pré filtre doit être nettoyé au moins deux fois par an. Une fois tous les trimestres est encore le mieux et évite tout colmatage des canalisations. Quant au bac dégraisseur, il est préférable de le faire nettoyer deux fois par an. De plus, une vérification totale de toute l’installation est à effectuer tous les ans. Un entretien régulier et adapté vous permettra d’éviter bien des problèmes.

Avant de prendre contact avec une entreprise, prenez le temps de vous renseigner auprès de votre commune : il arrive que les demandes puissent être regroupées, le nettoyage de votre fosse vous coûtera du coup nettement moins cher. Sachez aussi qu’une entreprise proche de chez vous sera probablement plus avantageuse car les frais de déplacement font aussi partie de la facture.

Ne jamais oublier de réclamer la facture qui servira de certificat de vidange en cas de besoin.

Devis vidange fosse septique

Comme il est souvent difficile de se fier à une entreprise que l’on ne connait pas, il existe aujourd’hui sur “la toile” des moyens simples et économiques pour trouver un artisan qualifié pour le nettoyage de votre station d’assainissement personnelle afin d’estimer rapidement le prix de l’intervention. Nous vous conseillons bien évidement de faire réaliser par des entreprises proche de chez vous des devis vidange fosse septique comparatifs. Si vous ne connaissez pas de société spécialisée dans le pompage et l’assainissement vous pouvez tout simplement contacter la mairie de votre lieu de résidence pour obtenir la liste des entreprises agrées dans la région.

En résumé, n’hésitez pas à demander des devis à plusieurs entreprises pour toute intervention sur votre système d’assainissement car, comme dans tous les secteurs, pour le même service, les tarifs peuvent varier du simple au double ! Vous aurez alors l’assurance d’un meilleur service au meilleur prix.

Contrôles périodiques de son installation d’assainissement

Maintenant que la vidange de votre fosse septique a été faite au meilleur prix nous vous conseillons d’envisager un contrôle régulier de votre installation d’assainissement. En effet, la vidange n’est pas n’est pas l’unique éléments à entretenir. Il existe par exemple ce qu’on appelle le préfiltre ou encore le bac à graisse qui eux aussi doivent être contrôlés au mois tous les ans pour être nettoyés en cas de besoin. Si vous n’effectuez pas régulièrement ces vérifications vous risquez de vous trouver face à des canalisations complétements obstruées ce qui nécessitera une intervention plus lourde ou avec un materiel plus conséquent comme un camion haute pression par exemple. .

Nous espérons que cette article vous aura éclairé et permis de faire des économies pour la vidange de votre fosse sceptique.

Crédit photo : Alan.

 

Qu’est-ce qu’une fosse septique ?

Qu’est-ce qu’une fosse septique ?

Fosse septique écologique

Fosse septique écologique

A quoi sert une fosse septique ?

Une fosse septique est une solution d’assainissement des eaux usées pour les constructions qui ne sont pas raccordées à un système d’assainissement collectif (en règle générale, le tout-à-l’égout). Nous avons l’obligation de traiter nos eaux usées. Cela est indispensable pour l’environnement. La fosse septique est un ensemble d’éléments qui permet de traiter les eaux usées de façon à ce qu’elles puissent être recyclées dans la nature et ne présentent plus aucun danger sanitaire pour la population animale et humaine ou pour l’environnement.

Il faut aussi savoir que les eaux usées comprennent les eaux vannes et les eaux grises. Les eaux vannes proviennent des toilettes et les eaux grises du reste de l’habitation (douche, cuisine, machine à laver…). Les deux sortes d’eaux, eaux vannes et eaux grises, sont les eaux domestiques. La fosse septique traite d’une façon primaire ces deux types d’eau, selon qu’elle est une fosse toutes eaux ou seulement pour les eaux vannes. Tous les plombiers-chauffagistes ne sont pas capables de l’installer.

Dans la fosse septique, qui est une sorte de grosse cuve, on récupère les eaux à traiter. La grandeur de la cuve sera évaluée en fonction du nombre d’habitants. Cette cuve est aussi équipée d’un bac à graisse qui récupère les eaux de la cuisine avant que celles-ci ne soient déversées dans la cuve. Ensuite, un système de filtration en place rejette les eaux traitées dans une nappe de sable à l’aide d’un réseau de canalisations.

Quelles conditions pour l’installation d’une fosse septique?

Une fosse septique ne peut être installée partout. Il y a certaines directives pour son emplacement et fonctionnement. Le terrain doit être perméable, elle doit avoir un volume adéquat, car il faudra prévoir que les liquides restent un certain moment dans la cuve. Elle doit être bien stable, ne doit en aucun cas être obstruée et bien aérée. Elle doit restée accessible pour la vidange ou les réparations car elle doit subir un nettoyage à intervalles réguliers par un spécialiste.

On ne pourra verser dedans les eaux de pluies, qui elles ont un circuit à part. On pense ici au déversement des gouttières. Aucun poison comme les pesticides, l’essence, l’antigel, les huiles de vidange, les vernis, les peintures ne doivent être rejetés dans la fosse septique, tout comme les produits qui ne se dégradent pas (le plastique ou les granulés des bacs à chats, mais aussi les couches de bébé ou les filtres à café). De plus, tous les détergents qui ne sont pas spécialement conçus pour les fosses septiques ne sont pas autorisés.

Si la fosse septique est une solution dans certains cas où le raccord au réseau d’assainissement collectif est impossible, elle reste tout de même une construction onéreuse car son entretien doit être effectué régulièrement, et ce par un spécialiste. En outre, elle rejette une grande partie de la pollution qui y est entrée. Il est aussi important de savoir que la plupart des fosses septiques ne sont pas sans odeurs nauséabondes et que l’évacuation est souvent un problème.

Crédit photo : Lycée de Oued Laou.

Qu’est-ce qu’un chauffagiste ?

Qu’est-ce qu’un chauffagiste ?

Chaudière chauffagiste

Chaudière chauffagiste

Qu’est-ce qu’un chauffagiste?

Le chauffagiste, à l’heure actuelle est principalement un installateur thermique. Il fut un temps où le chauffagiste était une personne qui s’occupait du chauffage central dans des entreprises ou dans des immeubles de particuliers. Comme la plupart des chaudières fonctionnaient alors au charbon, s’il était de garde, le chauffagiste devait passer la nuit à remplir la chaudière de charbon.

On se rend compte comme les choses ont évolué depuis ces temps pas si anciens, vers le milieu du XXème siècle seulement. De nos jours, le chauffagiste allie souvent les connaissances : il est plombier et chauffagiste. Il ne se contente pas d’utiliser un déboucheur Virax !

Le plombier chauffagiste est aussi appelé installateur thermique et sanitaire. A l’heure actuelle, donc, bien qu’il s’agisse de deux métiers différents, celui de plombier et celui de chauffagiste sont souvent accolés. Le plombier entretient, répare, installe les canalisations et tous les autres appareils de distribution de gaz et d’eau. Quant au chauffagiste, son domaine est l’entretien et l’installation des appareils de chauffage.

Quelles compétences?

Il prendra à sa charge aussi bien les appareils traditionnels de chauffage central comme les chaudières et les radiateurs ainsi que toute la tuyauterie nécessaire pour l’installation. Il saura aussi comment installer une climatisation chaude et froide avec tout le système de générateur d’air, mais aussi des gaines de ventilation. Les brûleurs de chaudière, qu’ils soient au gaz ou au fioul n’ont aucun secret pour lui, ni les raccordements de VMC. Qu’il s’agisse d’un plancher chauffant ou d’un chauffage électrique avec radiateurs, l’installation sera faite dans les règles.

Le chauffagiste possède de nombreuses connaissances allant de la lecture des plans à la sélection des fournitures ; dessiner des tracés de canalisations ou poser les appareils prévus. Il sait quel genre de support est pour quel sorte de chaudière et quel autre pour de simples radiateurs. Il pourra aussi effectuer tous les raccordements nécessaires et l’installation fonctionnera une fois son passage terminé. Car le chauffagiste vérifie, par la mise en service, le bon fonctionnement de toute installation. Il opère divers essais avant de déclarer l’installation fonctionnelle car son travail consiste aussi bien sûr à faire les réglages.

Le chauffagiste doit savoir faire des soudures, mais aussi être au courant de toutes les autres techniques d’assemblage selon les matériaux utilisés. Son sens esthétique est toujours le bienvenu et il doit être très soigneux puisque tous les appareils sous sa responsabilité sont coûteux.

Dans les chantiers de rénovation de vieilles bâtisses, le chauffagiste s’assure de mettre toute l’installation thermique aux normes. Presque toutes les installations dans de tels bâtiments sont en règle générale à refaire, mais contrairement à une nouvelle construction, la plupart des éléments sont déjà en place et le chauffagiste s’adapte à la situation.

Crédit photo : Zigazou.

Appeler un plombier